dans mon placard

Plus de:

J’ai remplacé par:

vinaigre ordinaire du vinaigre de riz
sucre blanc du sucre de canne pur et du sucre rapadura
sel iodé ou sel avec additif quelconque du sel gris (type sel de Guérande)
farine de blé un mélange de farine de riz, sarrasin, manioc, quinoa, teff, coco, châtaigne, lupin, millet…, et de fécule de pomme de terre ou (plus occasionnellement) de maïs, toutes deux de la marque Bioculinair qui m’a assuré ne pas utiliser de sulfites pour les fabriquer.
poudre à lever du bicarbonate alimentaire, que l’on active avec un peu de jus de citron frais pressé (SURTOUT PAS DE JUS DE CITRON EN BOUTEILLE)
lait du lait végétal (lait de riz, riz-amande, millet-noisette) selon ses goûts
beurre de la margarine végétale non hydrogénée, de l’huile d’olive, de l’huile de coco
boîtes de légumes en conserve s’ils contiennent de l’acide citrique, de l’acide tartrique, ou du sucre de préférence, des légumes frais de saison ou des légumes congelés (meilleurs s’ils viennent de son jardin, bien sûr!)

A partir de ce tableau, on peut déjà adapter  beaucoup de recettes et diminuer sa consommation de sulfites.  Je vous rassure:  ces changements ne se sont pas faits du jour au lendemain, c’est petit à petit que nous avons « investi » dans les nouveaux produits.

Lors de mon très récent séjour sur le continent nord-américain, j’ai constaté que certains ingrédients n’étaient pas disponibles, tels que la farine de manioc, et les flocons de millet, d’azukis, ou de pois cassés. Inversement, j’y ai trouvé de la “farine de tapioca” (“tapioca flour”), qui d’ailleurs n’est pas de la farine mais de la fécule, de la farine de sorgho (“sorghum flour”), que je n’ai trouvée en France que sur internet et à des prix exhorbitants, en partie dûs aux frais d’envoi; j’ai aussi constaté que les fruits séchés, figues, tomates, sont parfois clairement libellés “NO SULPHUR ADDED”, ce qui m’a permis de les acheter, et les faire consommer à mon mari, sans crainte d’une méchante réaction. Les laits végétaux n’existent pas sous forme de mélange.  Ce n’est pas grave, j’ai employé du lait d’amande (« almond drink »), car il est plus dilué que celui que l’on trouve en France, et donc moins cher également. Pas de crème végétale non plus, mais on trouve de la crème sans lactose (chez ma fille « Green Valley Organics sour cream »), ainsi que du yaourt sans lactose.  J’ai donc décidé d’indiquer, dans la mesure où elles sont possibles, des substitutions dans mes recettes. Elles y seront portées en orange-marron (couleur de la feuille d’érable en automne? ^^) pour plus de visibilité.

LES AUTRES QUASI-INDISPENSABLES:

– de la poudre d’amandes (voir explication plus bas)

– des graines de lin
– un moulin à café (pour broyer les graines de lin…)

astuce:  remplacer la traditionnelle « chapelure » (note for my English readers: « bread crumbs » ) par un mélange poudre d’amandes + graines de lin, à parts égales.

CE QU’ON DOIT POUVOIR MANGER SANS MAUVAISE SURPRISE: (à condition d’acheter frais)

la plupart des légumes: avocats, bettes, betteraves, carottes, céléri, endives, épinards, fenouil, haricots, pommes de terre (eh oui… elle est pas belle la vie ^^ !), tomates… J’évite les choux-fleurs (ça arrange mon cher et tendre, il n’aime pas ça et effectivement ils ne lui conviennent pas), et j’y vais doucement avec le brocoli.  Aucun oignon, ses yeux larmoient s’il en mange; un peu d’ail, parfois un peu d’echalote, mais pas tous les jours pour laisser son système tranquille.  Après, c’est à chacun de voir selon son niveau d’intolérance.  Nous avons procédé par tâtonnements, surtout dans les premiers temps.

des fruits frais, SAUF LE RAISIN (voir l’explication sur le forum de Bertrand W., merci encore à lui pour ses recherches) et pour ce qui est des fruits secs, nous avons éliminé les raisins secs et je fais très attention aux autres fruits secs que j’achète. Nous n’avons pas remarqué de problème particulier avec les dattes et les figues bio.  Les fruits frais nous servent très souvent de dessert!

poissons et crustacés:  ceux qu’on a pêchés soi-même sur son petit bateau ou lors d’une pêche à pied, tâche délicate mais ô combien gratifiante lors des grandes marées auvergnates ^^, mais aussi, et là je suis sérieuse, nous avons pu consommer les poissons surgelés de chez Picard, et certaines de leurs crevettes:  ils m’ont certifié que si les sulfites ne sont pas signalés sur leur emballage, c’est qu’il n’y en a pas.  Ceci semble être confirmé par le fait que ces crevettes-là sont généralement celles à qui l’on a enlevé tête et carapace, c’est-à-dire la partie la plus susceptible de s’abîmer.  Je ne suis pas payée pour faire la pub de leurs produits, mais dès l’instant où une relation de confiance s’est installée entre eux et moi, j’hésite à changer de « crèmerie »!

viande:  celle de mon boucher, mais seulement s’il n’y a pas ajouté de mélange d’épices, qui la plupart du temps renferme de la dextrose.  J’ai vraiment de la chance:  mon boucher a compris le problème et m’a de lui-même proposé de me faire des saucisses spéciales « sans sulfites »: il fournit la viande, je lui apporte mon petit flacon de 13 g de sel + herbes ou épices, et avec cela il me prépare un kilo de saucisses à la fois!  Pourquoi ne pas demander au vôtre s’il peut en faire autant?  Nous consommons aussi régulièrement du poulet rôti, label rouge ou AB (selon notre budget, qui n’est pas extensible :-p )

QUELQUES  CONSEILS POUR LES ACHATS EN VRAC:

Il faut regarder l’étiquette là aussi, ou bien demander.  Par exemple, je me suis rendue compte que certaines olives étaient dans une préparation huilée contenant du vinaigre, en infime quantité certes, mais si l’on veut éviter tout problème il faut le savoir.  Une autre fois, j’ai demandé en magasin à lire l’étiquette du jambon entier qui m’était proposé… dextrose.  D’ailleurs, d’une manière générale je suis très vigilante avec le jambon, que j’achète plutôt sec, et seulement lorsqu’il a été séché naturellement, avec du sel.  Heureusement que l’on en trouve encore!

 BOISSONS:

froides :  eau en bouteille, que nous choisissons selon son taux de sulfates.  Je sais, ce n’est pas la même chose que sulfites, mais assez proche; quant à l’eau du robinet, selon la région, dons selon les traitements qu’elle a subis, elle peut convenir ou pas.  Nous ne sommes pas les seuls à préférer l’eau en bouteille, même si effectivement c’est loin d’être écologique.  Pour d’autres témoignages, je vous invite à lire ceux de Pierre et d’Hélène ici.   Et un peu de whisky écossais, ou du Perrier ^^ pour les fêtes!

chaudes:  thé vert (pas de thé noir), des tisanes, du café bio.

INFO SPÉCIALE « POUDRE D’AMANDES »

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé s’il n’y avait pas de risque à utiliser de la poudre d’amandes dans mes recettes. Il est vrai que lorsque l’on fait des recherches sur les sulfites, parmi les premiers ingrédients cités à bannir se trouvent souvent les fruits secs. Cela concerne très certainement les abricots secs, ainsi que les fruits enrobés de sirop de glucose. Comme généralement les autres fruits secs passent par les mêmes usines, il y a effectivement risque de contamination, ce qui explique la mention « conditionné dans un atelier qui utilise SULFITES ».

Pour éviter cela, j’emploie uniquement de la poudre d’amandes bio, et je peux vous dire que jusqu’ici mon mari n’a pas eu de problème avec. Sa réaction aux sulfites, quand il en a, commence généralement 5 à 6 heures après ingestion, et elle est immanquable: ses yeux se mettent à le gratter et à larmoyer abondamment; ses paupières commencent à gonfler; enfin il ressent une gêne respiratoire qui l’oblige à prendre une bouffée de broncho-dilatateur. Vous imaginez bien qu’après chaque nouvelle recette, je tiens mon intolérant sous haute surveillance!… Pas toujours agréable pour lui de servir de cobaye.

image
Après ingestion de lardons, bio pourtant, mais contenant du sirop de glucose, donc des sulfites. Joli, non?

Bref, tout cela pour dire que si notre poudre d’amandes bio avait contenu des sulfites, il y a longtemps que nous en aurions vu les conséquences. Cependant, je vous rappelle que ceci n’est qu’un témoignage: chaque corps a sa singularité et peut donc réagir là où d’autres n’ont pas de problème, ou bien à des doses différentes. Ce serait évidemment plus simple si la législation imposait le signalement des sulfites quelle que soit la quantité utilisée…

(info du 6 nov. 2015)

A la lecture de mes recettes, vous verrez que mon congélateur est devenu l’un de mes BFF (Best Friends Forever) 😁.   Je ne suis pas la seule: Karen de Cuisine Saine explique  ici comment préparer des poêlées de légumes à congeler en vie d’un usage ultérieur; très pratique pour les surbookés!

J’espère n’avoir rien oublié d’important.  Je risque de mettre cette liste à jour de temps en temps.

Pour finir, voici le courrier « type » que j’envoie aux fabricants des produits que j’emploie:

Bonjour,

Pour des raisons d’allergies, j’ai besoin de savoir si votre (**nom du produit**) est susceptible de contenir des sulfites, ou d’avoir été fabriqué avec des sulfites en tant qu’auxiliaires de technologie, et cela EN QUELLE QUE QUANTITÉ que ce soit, même à des doses inférieures à celles tolérées par la législation en vigueur.

Je vous remercie par avance de toute l’attention que vous voudrez bien porter à ma requête.

Publicités

42 commentaires

    1. Cela me fait plaisir de pouvoir rendre service. Ne soyez pas effrayé par tous ces changements, qui ne se sont pas opérés en un jour chez nous. Je vous invite aussi à y revenir d’ici quelques semaines, car j’ai quelques petites choses à y rajouter, que je ferai dès que je le pourrai.
      Joëlle

      Aimé par 1 personne

  1. Bonsoir, je découvre votre blog et c’est avec plaisir que je le suivrais. J’applique déjà de la rigueur dans les choix de mes produits et effectivement la mutation vers tous ces changements se fait progressivement mais sans y revenir…Merci pour ce partage!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait naturel de partager quand on a eu l’impression de vivre une galère ! J’espère que les recettes vous conviendront, car le niveau d’intolérance peut varier d’une personne à l’autre. En tout cas, je suis heureuse de pouvoir apporter un brin d’aide aux « sans sulfites ». A bientôt, alors!

      Aimé par 1 personne

    1. Merci! Comme tu as pu t’en apercevoir, La révélation du problème des sulfites et des produits laitiers pour mon cher et tendre (et, dans la foulée, celle du gluten pour moi), a causé une sacrée révolution dans mon placard!

      Aimé par 2 people

      1. Finalement, les sulfites, le gluten et les produits laitiers ne sont pas top pour personne car en dehors d’être allergique , ces 2 aliments ont connu tellement de mutations que le gluten du blé devient dangereux pour les intestins fragiles et le lait acidifie l’organisme d’où des problèmes divers… Sans parler des sulfites… Donc, je suis intéressée par ton blog à tous ces titres… Belle soirée et à bientôt

        Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce blog très intéressant et utile. Jusqu’à maintenant j’évitais le gluten, les produits laitiers et depuis peu, je suspecte les sulfites d’aggraver mes allergies, asthme et polypose…
    Concernant l’éviction des sulfites, je vois que tu utilises les amandes or j’ai trouvé certaines listes proscrivant tous les oléagineux (ce qui devient très compliqué lorsqu’on évite le gluten). Peux-tu nous dire d’où viennent celles que tu utilises ?
    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      Je me permets de répondre à Perrine et Elodie en « tir groupé » puisque vos questions sont similaires. Enfin, du moins, je vais essayer car lorsqu’il s’agit de sulfites rien n’est simple; d’un endroit à l’autre les produits varient, ont eu des temps de transport différents, et ont potentiellement subi des traitements sans qu’ils soient mentionnés. Je me souviens avoir été prise d’un vent de panique lors de ma découverte du problème sur le site américain http://www.holdthesulfites.com. Apparemment, il fallait éviter tellement de choses qu’il nous restait bien peu de choix alimentaires! Cependant il ne faut pas tomber dans la paranoïa, et quelques mois plus tard, à la lecture du livre de Bertrand Waterman, j’étais un peu plus rassurée. Concrètement, chez nous, en ce qui concerne les légumes secs (sauf les pois chiches qui sont trop longs à cuire et que je prends chez Bonduelle), les fruits secs, tels que les amandes, la poudre d’amandes, les dattes, les figues, viennent du magasin bio où je vais chaque semaine les acheter en vrac pour la plupart. Je n’ai pas réussi à trouver dans la législation concernant les produits biologiques si les sulfites sont autorisés pendant leur transport mais pour l’instant, mon mari a rarement eu des réactions en les consommant, et il en mange tous les jours, le pauvre écureuil, pour caler ses « petits creux ». Les noix proviennent de notre jardin, c’est une chance pour nous d’ en avoir un. Petite parenthèse: les amandes étant riches en calcium, nous nous sommes dits qu’elles remplaceraient les produits laitiers, et nous avons d’ailleurs constaté que depuis près de 3 ans maintenant nos ongles sont beaucoup plus solides qu’avant.
      Par contre, je n’achète plus de fruits secs ailleurs, d’autant plus que j’ai souvent constaté la mention « fabriqué dans un atelier qui utilise des sulfites ».
      De même, nos légumes viennent pour l’essentiel de notre jardin, de celui de mes parents, et d’un producteur bio local. Jamais aucun souci avec les pommes de terre! Je pense qu’il faut les éviter si elles sont surgelées ou coupées. Les fruits autorisés (pas les raisins) sont achetés bio; s’ils sont de saison, pas de problème . Par contre, même en bio, nous avons eu quelques doutes sur les pommes à la fin du printemps… Mon mari les a donc pelées. Pour déterminer ce qui convenait ou non, pendant plusieurs semaines nous avons tenu un cahier journal où nous avons noté TOUT ce qu’il ingérait, solide ou liquide. Ce travail de détective, quoique assez contraignant, nous a beaucoup aidés. Mais je le répète: il suffit que le fournisseur change, que le nouveau utilise des sulfites pour nettoyer du matériel, pour que tout soit à recommencer. Je suis donc vigilante lors des changements de saison, quand le stock est renouvelé. J’ai appris aussi à me méfier de certains produits originaires de… Chine. J’en suis désolée, ce n’est pas par chauvinisme, mais leur miel n’est pas fiable. Je suppose que les organismes de certification bio ne peuvent pas avoir les mêmes exigences partout.
      Pour le poisson en boîte, je n’achète que du thon. Le reste est surgelé ou bien acheté sur les étals de bord de mer et provenant d’une pêche locale, ce qui réduit les risques de traitement.
      Et n’oublions pas que les cosmétiques peuvent en contenir, ce qui m’a conduite à bannir certains produits… Tant pis, je suis plus naturelle (je dis cela pour me consoler) et, plus sérieusement, je préfère reporter ce budget sur une alimentation plus saine.
      Je vais être honnête: l’éviction des sulfites à 100% relève pour moi de l’impossible, du moins tant que la législation n’imposera pas son étiquetage quelle qu’en soit la quantité. Peut-être aurons-nous gain de cause un jour! De plus, chaque individu a un niveau de tolérance qui lui est propre. En attendant, nous faisons au mieux et je vous souhaite à toutes les deux du courage, de la persévérance, mais du plaisir aussi pour cuisiner. Si vous pensez que certains ingrédients ne vous conviennent pas, bannissez-les pendant plusieurs semaines, puis essayez à nouveau, mais n’en introduisez qu’un à la fois, pour voir. C’est le seul « conseil » que je puisse vous donner. Je ne suis pas spécialiste et ne souhaite rendre personne malade avec mes recettes. Il arrive à mon mari de faire des écarts, par exemple avec un « caldo » açoréen, que nous adorons, mais qui contient du chou et donc que je ne partagerai pas sur ce blog. Il est alors quasiment sûr d’avoir de l’asthme dans la nuit qui suit. Alors on ressort la Ventoline…

      Merci de vos encouragements, bonne cuisine et bonne santé!

      Aimé par 1 personne

  3. Hello, je viens de regarder de plus près ton placard et je m’aperçois que le jus de citron en bouteille contient des sulfites ! Est ce que tu penses que sur celui bio également ? Il n’y a rien écrit sur la bouteille ! Merci… Belle journée

    Aimé par 2 people

    1. Désolée d’avoir pris du temps pour répondre, mais il fallait d’abord que j’aille regarder les ingrédients du jus de citron vendu dans mon magasin bio. C’est chose faite. Sans trop m’avancer, je pense pouvoir dire que dans la mesure où le seul ingrédient listé est le citron, a priori il ne contient pas de sulfites. Par contre, je viens de vérifier les ingrédients pour les petites bouteilles plastiques non bio trouvées en supermarché, et là, bingo, on voit E224, métabisulfite de potassium. Par prudence, mais surtout par habitude, je cuisine avec du jus de citron que je presse moi-même. Pour ne pas gaspiller, il m’arrive de congeler ce qui reste dans un bac à glaçons. Après, il suffit de ne pas oublier d’ouvrir le congélateur!
      Je suppose que, comme moi, et contrairement à mon cher et tendre, tu ne réagis pas aux sulfites. Mais tu as raison de te poser des questions: à mon avis, les intolérants ne sont que la partie immergée de l’iceberg! On en reparlera d’ici une dizaine d’années, quand tous ces sulfites cachés auront bien détruit les bactéries des intestins de nos enfants…

      Aimé par 2 people

      1. C’est vrai que je consomme du jus de citron tous les jours et que je le consomme de préférence frais mais par moments pour ma cuisine j’utilise celui en bouteille mais bio et il n’y rien de spécifié ! Tu as raison l’avenir parlera à travers nos enfants …:( . Belle journée

        Aimé par 2 people

  4. bonjour je m’apelle joelle et hier soir chez l’otirhino il nous a dit que mon mari avait une polypose donc plus de sulfite je viens de decouvrir votre blog je vous remercie j’y vois un peut plus clair dans toutes les rxplication du docteur

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Joëlle,
      Le médecin a-t-il donné des conseils précis en ce qui concerne l’alimentation? Si oui, ce serait bien de les partager ici ou encore sur le forum de la polypose nasale initié par Bertrand Waterman.
      Bon courage pour la suite!

      Aimé par 1 personne

  5. Bonjour et merci pour cet inventaire notamment pour les farines !
    Pour les produits Picards ils sont pour moi aussi (dans leur gamme Légumes et viandes) très utiles.
    Quand j’ai vu la photo de l’oeil de votre époux j’ai eu un sourire de compassion. J’ai ce genre de réactions en moyenne 4 fois par semaine depuis 8 mois. Bouche « pulpeuse » mais jamais très esthétique, oeil globuleux et douloureux, ventre version dalmatien mais rose évidemment ! En gros urticaire chronique, et depuis plus de 15 ans, asthme, sinusites et dans le ventre c’est la guerre ! :-/
    Les sulfites quelle galère ! Je fais de l’humour mais au quotidien c’est épuisant.
    Bref bravo pour votre aide et merci beaucoup !
    Natacha

    Aimé par 2 people

    1. Bonjour Tacha, un grand merci pour ce retour positif. Non, ce n’ est pas drôle de devoir gérer ce problème au quotidien. La semaine dernière encore mon mari en a souffert! J’ai fini par mettre la photo de ses yeux car j’ai parfois l’impression que les gens pensent que nous exagérons… Et puis l’asthme est une maladie tellement « banalisée », personne n’imagine que l’alimentation puiisse en être une des causes. J’espère qu’avec ce blog vous pourrez trouver des idées de repas qui espaceront vos crises. Il nous arrive maintenant de vivre sans Ventoline pendant des semaines d’affilée; d’ailleurs la dernière ordonnance date s’il y a deux ans! Bon courage, et bonne cuisine dans l bonne humeur!

      Aimé par 1 personne

  6. Bonjour et merci cela expliquerait beaucoup de choses sur ce qui m’arrive gonflement des lèvres éruptions cutanées du genre lorsque l’on touche des orties du coup je me promène avec des médicaments et lorsque je sent les picotements vite un sous la langue… j’en avais entendu parlé et ma fille avait vu un reportage maintenant je vais y prêter attention.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Effectivement les symptômes décrits ici sont fréquents chez les intolérants aux sulfites. Bon courage, alors, pour le changement d’alimentation. Même s’il nous arrive encore de tâtonner un peu, cela a changé notre vie et notre santé pour le mieux!

      Aimé par 1 personne

  7. Je viens de découvrir votre Blog,
    Vraiment très intéressant.
    Mon mari et moi même désirons commencer à manger sans sulfites et autres additifs.
    Merci pour tous ces conseils et recettes qui nous seront d’une grande aide.
    Merci aussi pour tout le travail effectué.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce gentil commentaire. Nos intestins (gardiens de notre système immunitaire à 80%) nous sont reconnaissants d’avoir éliminé tous ces produits chimiques. J’espère qu’il en sera de même pour vous 🙂

      J'aime

    1. Si tu n’as pas de problèmes avec les sulfites, tu n’es pas obligée de vider ton placard autant que moi! Mais éliminer les conservateurs chimiques ne peut que t’être bénéfique. C’est ce qui s’est passé pour moi.

      Aimé par 1 personne

    1. Merci, j’essaie simplement de témoigner en espérant apporter ma modeste pierre à la construction d’un monde futur « naturellement meilleur » 🙂. J’ai commencé de visionner la vidéo sur les limaces avec mon mari, très instructif!

      Aimé par 1 personne

  8. Fascinating to read! What a good list. My parents have issues with sulfites, especially in wine. It is almost impossible to find wine here in the US without sulfites, sadly. At least most food is clearly labelled as either having or not having sulfites. I hope it’s the same for you?

    Aimé par 1 personne

    1. Hi Katherine, glad if I can be of help. In case your parents don’t read French, I have the same explanations on my English version of this site (« sulfite free cooking »).
      Here in France, sulfites have to be mentioned when they are above a specific level (10 ppm I believe). However, depending on one’s sensitivity, a lower level might be a problem. Organic fresh produce normally doesn’t contain any by regulation. The other issue is that sulfites are also used, from what I understand from reading « En finir avec les allergies et intolérances aux sulfites » by Bertrand Waterman, is that sulfites are also used when making additives such as dextrose. As a result, to be safe I have completely banned any additives from my pantry. Now about wine: there is no such thing as completely sulfite-free wine, this compound occurs naturally in the wine-making process. I know from talking to wine and beer makers. Again, depending on your parents’ level of tolerance, they may or may not be able to drink wine that is labeled as « no sulphur added » (not sure about the exact term, in France it says « sans sulfites ajoutés »). In my husband’s case, unfortunately, even 1 oz of « natural » (i.e., with no added sulfites) red wine caused him to react.

      J'aime

  9. Bonjour
    Je suis contente d’avoir pu glaner quelques informations intéressantes
    Mon mari n’a aucune maladie, n’a eu que 2 grippes dans sa vie
    Depuis janvier mon mari souffre d’une urticaire sur tout le corps
    Cela a commencé après un apéritif au champagne chez des amis pour les bons vœux
    Dans la nuit il a fait un œdème de Quincke qui ne l’a pas inquiété plus que ça car il n’avait pas encore de douleurs malgré sa ressemblance à un certain éléphant man
    Aux urgences, pleine période de grippe oblige, ils n’ont pas pris ses symptômes au sérieux et ils l’ont renvoyé chez lui avec une ordonnance de corticoïdes. Et malgré une hospitalisation d’une après midi où il a eu droit à une séance photos avec deux dermatologues, tant il était impressionnant aucun traitement aucune piste : rentrez chez vous cela va passer.
    Il est même allé chez un magnétiseur qui lui a prescrit de la tisane pour nettoyer le foie…
    Mais cela n’a pas disparu
    Cela s’est stabilisé, mais toujours une urticaire sporadique.
    Il y a un mois, de nouveau, un apéritif au champagne. Et reflambée !!

    j’ai commencé à regarder la présence de sulfites dans les aliments et les vins

    En allant à la Biocoop pour pouvoir fêter la St Patrick, j’ai pris du vin et de la bière sans sulfites. Je suis passée au rayon hygiène. Très peu de shampooings ou produits douche sont sans sulfites.
    Il n’a pas encore tester mes achats
    Je vous tiendrais au courant des progrès de ma recherche
    Je voudrais éviter aux prochains lecteurs de ce blog de perdre du temps à diagnostiquer cette pathologie très contraignante.
    Je souffre de maladies auto immunes depuis que je suis bébé
    J’ai donc l’habitude de fréquenter le corps médical
    je suis effrayée qu’il ne soit pas plus informé de la source des effets notoires des conservateurs et autres sulfites
    Mais c’est vrai que la province n’est pas Paris …

    J'aime

    1. Bonjour, et merci de ce témoignage. Peu de gens, les médecins y compris, je sais, c’est navrant, ont conscience qu’au fil des ans, les sulfites ont un effet néfaste sur la santé. Ma théorie c’est que ces conservateurs détruisent les bactéries de notre microbiote, responsable à 80% de notre système immunitaire; ce qui est sûr, c’est qu’ ils sont fabriqués pour tuer celles des aliments afin d’en assurer une plus longue conservation. J’attends que des scientifiques se penchent sur la question et me disent si j’ai tort ou raison! Il nous a fallu bien du temps pour parvenir 1) à identifier le problème (sans médecin et loin de Paris!) et 2) à apprendre à les éviter. Attention, quand y est très sensible, même le vin bio libellé « sans sulfites AJOUTÉS » en contient un peu, et cela de façon naturelle. Pour les shampoings et savons, je ne suis pas sûre que les sulfates (et non « sulfites ») qu’on y trouve déclenchent les mêmes réactions. L’essentiel est de faire attention à l’alimentation et même aux médicaments. La meilleure stratégie à adopter est de cuisiner à base de produits bruts. Nous avons banni tous les conservateurs de notre vie, et cela depuis plus de quatre ans, après avoir dans un premier temps éliminé gluten et produits laitiers, suite au conseil d’une ostéopathe. Force est de constater que nous allons tous les deux très bien. La plus grande différence pour mon mari a été le bonheur de ne plus avoir d’ allergies saisonnières, et de vivre avec de moins en moins d’asthme. Notre médecin traitant est au courant, nous encourage dans cette voie, mais bien de ses collègues ont une attitude plus dubitative.
      Je ne sais pas où vous habitez, mais si vous le pouvez, prenez rendez-vous au CHU de Nantes où travaillent des spécialistes de la question.
      J’espère avoir apporté quelques éléments de réponse à votre problème. C’est une vraie contrainte de changer ses habitudes alimentaires mais pour nous le jeu en a valu la chandelle et nous ne reviendrions pas en arrière. Bon courage.

      J'aime

    1. Merci pour ce commentaire, Anna. Je n’ose pas dire « bienvenue au club » car l’intolérance aux sulfites est une vraie galère. C’est cependant une chance d’avoir été diagnostiquée, car je suis de plus en plus convaincue que trop de gens sont concernés sans le savoir et continuent à en subir les effets néfastes. J’espère que mes recettes vous conviendront. Elles sont toutes également sans gluten, surtout à cause de moi. Si vous n’avez pas de problème avec le gluten, je vous conseille néanmoins de consommer du pain maison fait avec des farines non traitées ou bien du pain bio, acheté de préférence en magasin spécialisé ou chez un boulanger bio, pour la traçabilité. Il ne faut jamais hésiter à interroger les producteurs et les industriels sur la présence de sulfites. C’est notre seul moyen de pression, qui finira peut-être par aboutir à des produits plus sûrs. Déjà, depuis bientôt 2 ans, leur présence doit être mentionnée sur les emballages: cela a été une première victoire. Le combat continue!
      Je vous souhaite bonne cuisine sans sulfites; il faudra un peu de temps, quelques mois peut-être, mais le changement d’alimentation fera à coup sûr la différence pour vous comme pour mon mari et bien d’autres: je pense aux nombreux intervenants du forum de Bertrand Waterman. Retrouver la santé, l’odorat, quel bonheur malgré les contraintes, essentiellement sociales.
      N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions; je n’ai pas toutes les réponses, loin de là, mais je serai toujours prête à partager notre expérience.
      Bon courage!

      J'aime

  10. Bonjour et merci pour toute sais information votre blog m’apprend beaucoup c’est vraiment pas évidant au niveau de la nourriture moi pour ma part je suis allergie au sulfites et au nickel de plus j’ai récemment constater que j’ai attraper un psoriasis je déprime totalement et je deviens parano je n’ose plus manger ou boire de peur d’attraper des boutons car moi met symptômes sont que j’ai de gros problème intestinaux aprer avoir manger ou boire et j’attrape plein de bouton pustuleux ou blanc autour de la bouche seulement j’essaie d’éviter tous les aliments liée au nickel et sulfites met c’est vraiment pas facile surtout que je suis en vacance actuellement au Maroc il ya énormément d’aliment épicer donc c’est très compliquer 😦 sinon je fais énormément de recherche sur internet et j’en apprend tous les jours il faut très sa sois disant avec de la crème Aloe Vera bio et un traitement homéopathique à base de sulfur c’est très bon pour les allergie liée au sulfites ou pour les problème intestinaux et pour l’eczéma sinon je prend aussi un antihistaminique Aerius met pas trop de différence ont ma conseiller les huiles essentielles aussi :/ voilà je pense avoir fait le toure si des personnes ont d’autres conseil à me procurer je suis à l’écoute car je prend se problème très au sérieux .Encor merci pour votre blog je vous remercie .

    J'aime

    1. Bonjour,
      Quelle galère les allergies alimentaires! Dans votre cas, je ne peux que vous suggérer de consulter un(e) bon(ne) naturopathe. Le psoriasis, comme l’asthme de mon mari, peut avoir des origines multiples: stress ou alimentation. Ma fille en a fait; pour elle l’éviction des produits laitiers, du gluten et une très grande réduction de sa consommation de sucre ont été bénéfiques, mais quand elle est en période d’examens le psoriasis revient toujours un peu!
      Quoiqu’il en soit, la consommation et la cuisine de produits naturels, sans additifs, ne peut qu’améliorer la santé. C’est pour cela que voyager devient compliqué.
      Merci de votre contribution; bonne continuation!

      J'aime

  11. Bonjour,
    je vous cite :
    « … pommes de terre (eh oui… elle est pas belle la vie ^^ !)… »
    Je pensais que les pommes de terre étaient blindés de sulfites ?
    D’ailleurs vous ne précisez pas , est ce du bio ou non ?
    Pomme de terre bio = pas de sulfites , Pomme de terre non bio = sulfites ?
    D’une façon général Bio = sans sulfites ?

    Merci pour vos éclaircissements et votre site.

    J'aime

    1. Bonjour Jim,
      Comme pour bien des aliments, l’histoire des sulfites n’est pas si simple que cela. Les pommes de terre en elles-mêmes ne contiennent pas de sulfites. C’est lorsqu’elles sont épluchées ou tranchées pour l’industrie qu’elles sont plongées dans un bain sulfité afin de les conserver (sinon, comme toute patate qui se respecte, elles noirciraient en s’oxydant). Donc, je n’achète jamais de flocons de pommes de terre, de pommes de terre surgelées ou transformées. C’est pour cela aussi qu’il existe des doutes sur la fécule de pomme de terre. En résumé, nous ne consommons que des produits frais et de préférence bio, mais pas forcément, ou de notre jardin.
      Je me permets de vous donner un autre exemple pour illustrer la complexité de « l’affaire sulfites ». Le thé vert, même bio, peut théoriquement mettre des sulfites dans votre tasse… s’il est conditionné dans des sachets blanchis aux sulfites! De même le café; les filtres que nous achetons sont non blanchis. Après, cela dépend aussi de son niveau personnel de tolérance. Je ne peux que vous recommander de lire le livre de Bertrand Waterman, qui éclaire vraiment le sujet (je n’ai aucune action dans l’histoire!). Je ne peux que rapporter ici ce que nous avons constaté comme dégâts sur mon « cobaye » de mari.
      Un dernier mot sur le label bio: malheureusement pour nous, il ne garantit que le mode de production, mais pas ce qui peut se passer pendant le transport d’un produit. Mais c’est déjà ça. Et plus nous parlerons autour de nous des problèmes causés par les sulfites en tant que conservateurs, plus nous aurons un impact.
      J’espère avoir répondu à vos questions. Bonne cuisine!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s