pâte brisée sans gluten, sans sulfites, et sans regrets

Voici une nouvelle recette de pâte à tarte, qui a vu le jour un peu par hasard. Tout a commencé par un petit vent de panique: plus de farine de manioc, ni de sarrasin dans mon placard, au secours! Il m’a fallu improviser pour faire une pâte à tarte. J’ai pensé qu’il serait peut-être intéressant d’inclure des flocons de pois cassés (ceux que j’emploie pour la “tarte d’hiver façon muesli”) à la place de la farine de pois chiches. C’était finalement une bonne idée: la pâte était plus facile à couper et son goût moins âpre. J’ai donc décidé de la partager avec vous. Je l’ai garnie avec un appareil à base de panais, céleri-rave, et d’oeufs, donc plutôt doux (recette à venir). Du coup je pense qu’elle doit pouvoir s’employer pour des tartes sucrées. A vous de voir.

Ingrédients:

30 g de flocons de pois cassés

50 ml d’eau tiède

60 g de farine de riz

30 g de farine d’amarante

50 g de fécule de pomme de terre ou d’arrow-root

1 pincée de sel (sel marin sans additif)

( + 1 CS de sucre naturel de canne si vous souhaitez un fond de tarte sucré)

3 CS d’huile d’olive

1 petit oeuf OU BIEN, en version vegan,  1 CS de graines de lin moulues trempées dans 2 CS d’eau

1 ou 2 CS d’eau en plus

Préparation:

1. Dans une jatte, verser l’eau tiède sur les flocons de pois cassés et laisser gonfler environ 10 minutes.

2. Pendant ce temps, mélanger ensemble les farines et le sel (plus éventuellement le sucre). Utiliser une maryse pour bien mélanger ou la méthode “bocal”. (voir la rubrique “mes astuces”)

3. Ajouter ce mélange au flocons réhydratés, mettre l’oeuf entier, l’huile d’olive et commencer de battre au batteur électrique. Rajouter les cuillèrées à soupe peu à peu, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’ingrédients secs “isolés”. Finir de malaxer à la main et former une boule.

image

4. Sur une feuille de papier cuisson, rouler cette boule dans un peu d’huile d’olive et l’étaler au rouleau en la protégeant de film étirable. Ainsi prise entre le papier cuisson et le film, la pâte s’étalera sans aucune peine et surtout sans coller au rouleau, problème habituel des pâtes sans gluten. Piquer la pâte et la mettre au congélateur ou bien au frigo afin qu’elle se durcisse et pour ainsi éviter qu’elle ne s’affaisse lors de la pré-cuisson.  De plus, lors de la cuisson à blanc, je protège les bords avec des morceaux d’alu:

image

Advertisements

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s