pain pour sandwiches sans gluten, et le piano, un instrument pour extra-terrestres!

(NOTE : This recipe is available in English here)

Pour faire des sandwiches, au lieu de couper des tranches verticales dans un pain sans gluten « classique », avez-vous essayé de couper une pâte plus mince dans le sens horizontal ? C’est ce que je fais depuis que j’ai imaginé une variante à ma pâte à pizza (J’en profite pour signaler que je la propose aussi en version végane à présent).  En couvrant la pâte pendant presque tout le temps de cuisson, on obtient un pain très moelleux. Seul bémol – qui tombe bien, puisque je vous parle musique à la suite de la recette 🎶 – ce pain ne se conserve pas très bien, pas au-delà de 8 heures. Mais en le congelant dès qu’il a refroidi, vous pourrez l’avoir à votre disposition quand vous voudrez, car après une vingtaine de secondes au micro-ondes il retrouve toutes ses qualités gustatives ! (Cela va sans dire que cette opération a été testée chez nous, et aussi chez ma fille qui est parfois à la presse pour préparer son « pique-nique » le matin…)

ATTENTION: toute reproduction ou utilisation de cette recette à des fins commerciales est absolument interdite sans l’autorisation expresse de l’auteure de ce blog, ma cuisine sans sulfites.

Ingrédients (pour 8 sandwiches triangulaires, à l’anglaise 😉)

environ 250 ml (50 + 200) d’eau de qualité (l’eau chlorée n’est pas recommandée aux asthmatiques, ni à personne d’ailleurs)

½ CS de levure boulangère  sèche 

– 1 œuf, jaune et blanc séparés

– 175g de farine de manioc, choisie pour ses qualités gustatives et le moelleux qu’elle apporte qu pain

– 50g de farine de teff, pour le côté céréale complète et ses bienfaits, et faire baisser quelque peu l’index glycémique du pain

– 75g de fécule de pomme de terre (marque Ma Vie Sans Gluten, qui garantit l’absence de sulfites) ou sinon 75g d’arrow-root

– 2 CS de graines de chia moulues ou bien 1 CS de graines de chia moulues + 1 cc de graines de lin moulues + 1 cc de psyllium, pour lier tout ça

½ cc de sel marin non raffiné sans additif

Préparation:

1. Verser 50 ml d’eau tiède avec une pincée de sucre sur la levure pour l’activer.

2. Pendant ce temps, battre le jaune d’œuf à la fourchette dans un verre mesureur et lui ajouter assez d’eau (en continuant de battre), pour obtenir un total de 250 ml de liquide.

3. Séparément, monter le blanc d’œuf en neige.

4. Mélanger tous les ingrédients secs dans un grand saladier ou bien dans un robot pâtissier.

img_6050-1

Ajouter les ingrédients liquides (étapes 1 et 2) et battre à la feuille jusqu’à ce que la pâte se forme ainsi :

img_6052-2
Ne pas hésiter à mettre le robot en vitesse supérieure pour arriver à cette consistance.

5. Ajouter alors le blanc en neige, toujours en battant, jusqu’à ce que le mélange soit homogène. La pâte ressemble à une pâte à pancakes très épaisse.

img_6053-1
Ajouter le blanc en réduisant la vitesse du batteur.
img_6054-1
On étale la pâte à la spatule.

6. Étaler dans un plat carré (de 20 x 20 cm) protégé de papier cuisson graissé, couvrir d’une feuille d’alu et laisser lever dans un endroit chaud une heure environ. De petites bulles se formeront à la surface de la pâte.

7. Cuire dans un four préchauffé à 220 °C (chaleur traditionnelle), couvert de la feuille d’alu,  pendant 25 minutes, et 5 minutes de plus sans la feuille.

img_6059-1
A la sortie du four, le dessus et le dessous sont cuits mais souples au toucher.
img_6060-1
J’ai pour habitude de couper le pain en quatre parties égales pour commencer, avant de faire des triangles « très British »!

Sortir le pain du plat et laisser refroidir sur une grille avant de le trancher ou de le congeler.

img_6064-1
Je crois que ce sandwich-ci était au thon.
img_5742-1
Photo prise de l’une de mes premières versions de ce pain.  Il n’était pas tout à fait aussi moelleux, mais déjà bien meilleur que celui, tout pâlot, acheté tout prêt en magasin!

Depuis maintenant deux ans et demi, après quelques bases solides obtenues grâce à une ancienne collègue (Merci encore, Anne, tu as été très efficace), j’essaie d’apprendre à jouer du piano, et par conséquent à lire le solfège. Seule 🤪. Un tantinet présomptueux de ma part, non ? J’aurais peut-être mieux fait de me mettre à la flûte à bec ! Il me manque un petit quelque chose, et même pas mal de choses, pour être parfaitement à l’aise. Alors, j’ai pris le temps d’observer les professionnels dans des vidéos, et là, j’ai compris. Un vrai pianiste, ça ressemble à ça :

img_6073-1
Un(e) extra-terrestre, quoi!

En résumé, il lui faut trois paires d’yeux multidirectionnels:

– deux yeux pour les deux clés de la partition, la clé de sol (en haut, pour la main droite) et la clé de fa (en bas, pour la main gauche)… Pour corser l’affaire, certains compositeurs poussent le vice à mélanger les deux sur une même portée ! Pour info, lire les deux clés en même temps, c’est grosso modo comme lire de l’italien et du français en simultané : ça suppose qu’on est naturellement capable de partitionner son cerveau 🤯!

– deux autres pour repérer les positions des doigts telles qu’indiquées sur la partition. Des fois c’est pire, rien n’est indiqué du tout, alors débrouille-toi 🤔!

img_6099-1
J’en connais une qui va bien se marrer si elle voit tous les gribouillis que je fais pour essayer de placer mes doigts au bon endroit! Sans parler des éventuelles « corrections » que j’apporte parfois à la partition d’origine — figurez-vous que j’ai d’ailleurs un petit différend avec un certain Amadeus 😂…

– et deux de plus pour « jeter un œil » (vraiment?) sur les mains aux doigts extensibles qui s’activent sur le clavier… À propos de doigts, je signale que personnellement on ne m’en a fourni que dix à ma naissance 🖐🖐!

Bref, de quoi m’arracher les cheveux… Ah oui, sauf que pour ça il me faudrait aussi une paire de mains supplémentaire 😬 !!!

Le prochain billet sera gourmand. En attendant, je vous souhaite de passer un excellent week-end – en musique, peut-être ?

Publicités

10 commentaires

  1. Aie moi aussi j’ai eu beaucoup de mal avec le solfège.. J’ai une guitare à l’appart mais elle a peu servi loll J’imagine parfaitement la complexité du piano.. Je suis épaté par les personnes qui maîtrisent cette langue des instruments, cela me fascine depuis toujours. Quand je vois Yann Tiersen jouer de tous les instruments c’est dingue ! Pour le pain sandwich, il a l’air fort appétissant. Beau weekend Joëlle ! Bises d’une Bretagne ensoleillée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis comme toi, admirative devant ces personnes (des enfants parfois!) qui maîtrisent plusieurs instruments. J’en suis bien loin, mais malgré les difficultés et les frustrations, c’est un vrai bonheur quand je parviens « presque » à jouer un court morceau. J’enregistre, je fais des coupes avec Audacity… et j’envoie le résultat bidouillé à ma fille 🤣
      Tu devrais te remettre à la guitare. Il y a tellement de vidéos et de sites de partage que ce serait dommage de t’en priver si tu en as envie.
      Merci Fred, bises, je suis prête à démarrer une nouvelle lecture alors je te dis à bientôt !

      Aimé par 1 personne

    1. Un vrai défi pour mes neurones! Aujourd’hui il existe des applis à télécharger (j’utilise SolfaRead) et des sites (lire-les-notes.com) pour les néophytes comme moi! Je suis extrêmement reconnaissante à tous ceux qui les ont mis gracieusement à la disposition de tous. Chaque partage (musical, philosophique, culinaire…) est un rayon de lumière dans notre monde de plus en plus individualiste. À préserver!
      Merci de ton passage, Aldor!

      Aimé par 1 personne

  2. Ton pain est digne d’une boulangère… J’imagine bien ton pain en accompagnement de mes petits fromages… J’adore !
    Le piano a bercé mon enfance (mon père en faisait ) puis il a été le compagnon fidèle de mon fils … Quelles bons et doux moments qui me manquent
    😑🙃😢 Bisous .

    Aimé par 2 personnes

    1. J’ai eu droit à goûter du fo’mage pas plus tard qu’hier en magasin bio, en deux versions: roquefort et cumin. Le premier était vraiment… fort! J’ai demandé sa composition et, étonnamment, pas d’ingrédients chimiques ou bizarres, contrairement à certains. Les filles qui les fabriquent à Clermont-Ferrand s’attachent à rester dans le naturel, même dans l’emballage:aucun plastique. Je leur dis bravo 👏
      J’attends la période d’après Pâques pour essayer ta recette.
      Merci pour ton commentaire, Cat, et le partage de tes souvenirs familiaux. La musique fait partie, au même titre que les huiles 😉, des essentielles pour embaumer ma vie! 🎶

      J'aime

      1. En bio, les fo’mages ne sont pas tous aussi bons et parfois même surprenants … Je crois, sans être chauvine, que je préfère le mien.
        Je comprends tes passions, les huiles essentielles ont leurs musique d’ailleurs ne dit-on un orgue à parfums.
        Bisous et bon WE 🤗

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s