mousse au chocolat en coque de choc’ sur lit de pralin maison (spécial Pâques)

Bientôt Pâques! Dans les vitrines des pâtissiers-chocolatiers, plein de bonnes choses… qui nous sont interdites, à cause des produits laitiers, du sucre blanc (donc raffiné 😤)… Voici la bonne nouvelle du jour: un dessert bien chocolaté, fait maison, et quasiment décadent, avec lequel vous allez épater la galerie! 

Et, tenez vous bien, il est sans crème, sans beurre (juste un peu de margarine), éventuellement sans blanc d’oeuf si vous lui substituez du jus de pois chiches, et totalement sans stress car il se prépare tranquillement à l’avance! Sans rien, mais 100% réussi! Pour le réaliser une fois sorti de mon petit cerveau, j’ai investi dans des moules à muffins en silicone de chez Tefal, qui ont la particularité d’être facilement démoulables; j’avais au départ envisagé des moules individuels, mais au démoulage le chocolat s’est abimé.

image

C’est donc grâce à Teffal que j’ai pu fabriquer la coque qui emprisonne ma mousse au chocolat. Si vous avez des appréhensions côté démoulage, (ou si vous n’avez pas les moules en questions) vous pourrez ignorer cette étape et servir ce dessert simplement dans de jolies verrines, avec le lit de pralin au fond. Car dans cette aventure j’ai découvert combien c’était facile de faire du pralin maison; pour cela j’ai tout bonnement suivi la recette indiquée par 750g sur YouTube.

Ingrédients pour le pralin:

– 75 g d’amandes bio entières

– 75 g de noisettes bio entières

– 100 g de sucre de canne blond (bio chez nous) non raffiné

Ingrédients (pour 4 coques délicieusement décadentes)

– 100 g de pralin maison (25 g par personne)

pour les coques:

–  120g de chocolat pâtissier noir, bio, à 55% de cacao

– une lichette de lait végétal

pour la mousse:

– 100 g de chocolat pâtissier noir, bio, à 55% de cacao, ou même plus pour un contraste plus marqué avec le pralin

– 1 à 2 cc g de margarine végétale non hydrogénée

– un peu de lait végétal

– 2 blancs d’œuf

Préparation:

Plusieurs jours, voire plusieurs semaines à l’avance:

Faire le pralin avec les fruits secs et le sucre. Il se conserve ensuite au frigo, dans un bocal bien fermé, plusieurs semaines.

(cliquer ici pour la vidéo)

Dans la vidéo, on propose de garder la peau des amandes et noisettes. Personnellement, je pense que la prochaine fois j’enlèverai une partie des peaux de noisettes, celles qui se seront détachées en chauffant avant de mettre le sucre (qui, je le rappelle, doit être pur et de canne, non raffiné). Je déconseille de faire des quantités inférieures aux miennes, car je pense qu’ensuite vous n’aurez pas assez de matière pour que votre robot fonctionne bien. J’ai opéré par pulsions successives, ayant lu quelque part que si on ne le fait pas, les fruits secs chauffent trop et trop vite, ce qui résulte en un petit goût amer, pas souhaitable du tout pour notre dessert, vous me suivez?

image

La veille ou l’avant-veille:

1. Faire fondre le chocolat pour les coques au bain-marie, avec un tout petit peu de lait végétal. Pendant ce temps, vous pouvez mettre vos moules dans un bain d’eau chaude eux aussi: cela évitera que le chocolat ne soit trop surpris par un choc subit de température. Attention à ne pas le faire trop “cuire”: je le retire quand les carrés commencent à fondre, je touille et je ne les remets au bain-marie que si absolument nécessaire.

image

3. Déposer un peu de chocolat fondu au fond d’un moule et sur les bords. Finir d’étaler avec l’index mouillé, pour éviter qu’il y ait des trous dans ce qui sera la coque individuelle. Répéter l’opération autant de fois que de portions. Résister à la tentation de se se lécher les doigts avant la fin ^^!

Mettre les moules en silicone au congélateur pour que les coques prennent.

4. Pendant ce temps, préparer la mousse au chocolat:

– Fondre le chocolat au bain-marie avec un peu de lait végétal et la margarine en prenant les mêmes précautions que précédemment concernant la chaleur.

– Battre les blancs en neige avec une pincée de sel. Incorporer peu à peu au chocolat fondu. Réserver.

5. C’est le moment de l’opération démoulage! Je procède une coque à la fois en commençant par dégager les bords avec la pointe d’un couteau. Ensuite, je pousse le fond du moule vers le haut une première fois, puis une seconde fois, et à la troisième poussée, victoire!

L’accouchement s’est bien passé ^^; il ne reste plus qu’à remplir la coque de mousse au chocolat aux 2/3 et de finir par une couche de pralin. Réfrigérer (impératif pour que la mousse prenne).

image

6. Pour servir, retourner les coques, cacher les défauts décorer d’ un peu de pralin; s’attendre à des compliments bien mérités!

Bonnes fêtes de Pâques à tous!

Publicités

13 commentaires

    1. Merci Carole, oui, je me suis entraînée sur mon cobaye habituel, mes parents, et mon oncle et ma tante il y a une semaine puis ce week-end passéen prévision de Pâques. Mon mari a eu sa visite de contrôle hier, il va bien, merci, on respire mieux. Bonne journée Carole, bisous!

      Aimé par 1 personne

      1. Mon lundi est toujours tardif et limite mardi mais mon doctorant est en cours avant, alors…je passe après mais bon! Un peu de suspense ne nuit pas 😉… Bonne journée Joelle💋

        J'aime

    1. C’est pour ça que je regarde l’émission « Qui sera le prochain grand pâtissier »: je suis à l’affût de leurs trucs de présentation. La plupart du temps, c’est comme pour le bricolage, il faut être équipé, avoir le bon matériel. Après, c’est facile d’épater les invités 😊 !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s