pancakes sans gluten, à partir d’un mix maison, et de l’eau gazeuse pour un résultat extra moelleux!

Saviez-vous qu’employer de l’eau gazeuse dans une pâte à gâteau sans gluten l’aide à bien lever ? Cette découverte m’a incitée à l’essayer sur une pâte à pancakes. Le résultat m’a convaincue de partager cette nouvelle recette ici. Par rapport à mes pancakes à la banane et à la patate douce, en plus d’être forcément plus neutres en goût, ils sont aussi moins humides et cuisent plus rapidement. En fait, ils sont la parfaite illustration du nom « pancakes », qui signifie littéralement « gâteaux à la poêle ». Pour les réaliser, il faut donc de l’eau gazeuse, de la pomme râpée – un fruit toujours présent dans notre compotier en cette saison – et un mélange de farines sans gluten. Pour tout dire, nous aimons tellement cette version que j’ai fini par préparer un « mix à pancakes » que je conserve dans un bocal en verre pour ne plus avoir à peser chaque ingrédient sec séparément. Je vous livre donc deux versions de la recette : une avec les quantités pour chaque farine, et une avec la quantité à prélever du mix. Bien évidemment, on peut préparer une montagne de pancakes et les congeler.

NOTE TO MY ENGLISH READERS: This recipe is available in English here.

Méthode #1, en pesant chaque ingrédient séparément, pour environ 4 pancakes:

1 œuf moyen (60g dans sa coquille – le poids est important, car les quantités des autres ingrédients sont en proportion)

– 60 ml d’eau gazeuse (pas forcément la plus chère, ni forcément fraîchement ouverte)

– 15g de farine de manioc

– 15g de poudre d’amande bio (de préférence blanche : avec de la poudre d’amande complète la texture des pancakes est moins agréable)

30g de fécule de pomme de terre (ma Vie Sans Gluten la garantit sans sulfites*)

30g de farine de riz

– 1 cc de sucre de canne blond, sans ajout de colorant caramel

¾ cc de poudre à lever, OU BIEN une petite ½ cc de bicarbonate alimentaire activé par un peu de jus de citron fraîchement pressé (le jus de citron acheté « tout prêt » dans les petites bouteilles en plastique contient des sulfites pour sa conservation)

– une petite pomme, type Gala ou Golden, dont on va râper 20g

– un peu d’huile pour la cuisson (celle qui vous convient ; personnellement j’utilise un peu d’huile de coco pour mes pancakes)

*pour plus d’infos sur les produits avec ou sans sulfites, j’ai créé une page spéciale sur mon blog.

 

1. Dans un saladier, mélanger 15g de farine de manioc + 15g de poudre d’amande blanche + 30g de fécule de pomme de terre + 30g de farine de riz + 1 cc de sucre de canne + ¾ cc de poudre à lever (ou une petite ½ cc de bicarbonate + un peu de jus de citron).

2. Séparément, battre l’œuf, lui ajouter 60 ml d’eau gazeuse. Poser le bol sur la balance de cuisine pour râper 20g de pomme (épluchée, cela va sans dire) directement dans cette préparation liquide et bien mélanger. Ajouter au mélange de farines.

Le mélange liquide (œuf, eau gazeuse et pomme râpée) prêt à recevoir le mélange de farines.

3. Déposer une cuillerée à soupe généreuse de pâte dans une petite poêle non-adhésive très légèrement graissée, et cuire à couvert sur feu assez doux, en retournant le pancake lorsque les bords du premier côté sont secs. Si vous avez une grande poêle avec un couvercle et que votre table de cuisson produit une chaleur bien régulière, vous pourrez faire cuire davantage de pancakes à la fois.

Les bords ne sont plus humides et les bulles à la surface commencent à éclater: c’est le moment de retourner le pancake.
J’ai coupé à la fourchette pour montrer l’intérieur. Pas une photo d’artiste, mais je garantis l’authenticité de la recette!
Celle-ci donne peut-être un meilleur aperçu?

À savoir : une pâte plus liquide s’étalera davantage dans la poêle, et donnera des pancakes moins épais et un peu plus légers. À vous donc de juger, après la confection du premier pancake, si vous ressentez le besoin d’ajouter un peu d’eau gazeuse ou non à votre pâte. Ne pas ajouter de pomme râpée : les pancakes risqueraient de devenir pâteux !

Méthode #2, avec un mix à pancakes maison :

à l’avance:

Préparer un mix à pancakes dans un très grand saladier en incorporant chaque farine une par une et en mélangeant bien à l’aide d’un petit fouet après chaque ajout pour assurer l’homogénéité du mix.

50g de farine de manioc

50g de poudre d’amande blanche

100g de fécule de pomme de terre* (ma Vie Sans Gluten la garantit sans sulfites*)

– 100g de farine de riz

Transférer dans un bocal et fermer hermétiquement.

 

*pour plus d’infos sur les produits avec ou sans sulfites, j’ai créé une page spéciale sur mon blog.

 

Ingrédients pour environ 4 pancakes:

90g de mix à pancakes

1 œuf moyen (60g dans sa coquille – le poids est important, car les quantités des autres ingrédients sont en proportion)

– 60 ml d’eau gazeuse (pas forcément la plus chère, ni forcément fraîchement ouverte)

– 1 cc de sucre de canne blond, sans ajout de colorant caramel

¾ cc de poudre à lever, OU BIEN une petite ½ cc de bicarbonate alimentaire activé par un peu de jus de citron fraîchement pressé (le jus de citron acheté « tout prêt » dans les petites bouteilles en plastique contient des sulfites pour sa conservation)

– une petite pomme, type Gala ou Golden, dont on va râper 20g

– un peu d’huile pour la cuisson (celle qui vous convient ; personnellement j’utilise un peu d’huile de coco pour mes pancakes)

1. Dans un saladier, battre l’œuf puis lui ajouter 60 ml d’eau gazeuse. Poser le saladier sur la balance de cuisine pour râper 20g de pomme (épluchée, cela va sans dire) dans le mélanger liquide; bien mélanger. Ajouter 90g de mix + 1 cc de sucre de canne + ¾ cc de poudre à lever (ou bien une petite ½ cc de bicarbonate + un peu de jus de citron)

2. Déposer une cuillerée à soupe généreuse de pâte dans une petite poêle non-adhésive très légèrement graissée, et cuire à couvert sur feu assez doux, en retournant le pancake lorsque les bords du premier côté sont secs. Si vous avez une grande poêle avec un couvercle et que votre table de cuisson produit une chaleur bien régulière, vous pourrez faire cuire davantage de pancakes à la fois.

À savoir : une pâte plus liquide s’étalera davantage dans la poêle, et donnera des pancakes moins épais et un peu plus légers. À vous donc de juger, après la confection du premier pancake, si vous ressentez le besoin d’ajouter un peu d’eau gazeuse ou non à votre pâte. Ne pas ajouter de pomme râpée : les pancakes risqueraient de devenir pâteux ! 

Bonne cuisine à tous!





 

12 commentaires

  1. Coucou Joëlle ! une très belle idée que ces pancakes. Je note l’astuce, on essaiera ça à la maison. Merci pour cette recette appétissante ! Je te souhaite une belle soirée, bises bretonnes ensoleillées ce soir mais ce matin c’était pluie encore et toujours 😉😊🌞🌊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Frédéric, tu me connais, je suis constamment à l’affût d’astuces simples mais efficaces pour que mes préparations sans gluten restent gourmandes! De l’eau du ciel ici aussi mais je ne m’en plains jamais, j’ai depuis plusieurs années une grande appréhension de la sécheresse. Alors merci la pluie ☔️😊
      Bonne soirée à vous tous 😘

      Aimé par 1 personne

  2. Dear Joelle, I left a comment at your English site. Now that my youngest grandkids stay with us every other weekend and little Shira loves making banana pancakes with me, your trick of adding sparkling water is invaluable. I make them with a combination of soy and almond flour and homemade clabbered soy milk.
    I hope you and your family are all well and staying safe.

    Aimé par 1 personne

    1. Hi Dolly, glad to see that my unusual ingredient has sparked (sparkled? 😄) interest in your corner of the world. I have never tried soy flour. Being rich in protein must give it interesting properties, very useful when baking gluten-free.
      We are fine, thank you for asking, take care!

      Aimé par 1 personne

      1. Good for you, Dolly! You are such a caring person. And so right too: according to an article I just read, at the end of seven days, we should have eaten a total of… at least 30 different plants, which includes fruits, vegetables, grains and nuts. It sounds like a lot, but it’s doable (I checked). Of course, don’t tell her that this bit of info comes from the latest issue of AARP magazine 😉!

        Aimé par 1 personne

    1. Merci Eveline 😊. Tu sais que tu peux ajouter de l’eau gazeuse dans une pâte à crêpes trop épaisse pour la fluidifier? Je l’ai fait pas plus tard qu’hier. Pas de saison pour des crêpes à la confiture chez nous 😋!
      Je pense, j’espère, être davantage disponible à partir de juillet. En attendant, je te souhaite une bonne semaine, bisous 😘

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s