galettes de pommes de terre au sarrasin, fonds d’artichauts et paillettes d’algues

Une recette aux accents carrément finistériens, pour peu que les pommes de terre viennent de l’île de Batz, les artichauts de Saint Pol de Léon, et les algues de Roscoff!

Sauf que pour l’instant je l’ai faite avec les pommes de terre cultivées avec amour par ma maraîchère dans le Bourbonnais, et que les artichauts, bretons tout de même, avaient été ramassés chez Picard (oui, encore eux, mais ils sont régulièrement en mesure de me rassurer quant à l’absence de sulfites dans leurs produits, ce qui est le cas ici).

Ce plat est végétarien, et non vegan car il vous faudra un jaune d’œuf pour lier l’ensemble. Avec le blanc vous pourrez faire une tarte meringuée, du pain de mie sans gluten, ou encore des feuilles de brick maison! A noter que le blanc d’œuf se congèle très bien, dans un petit sac à congélation.

Ingrédients (pour 4-5 personnes)

– 350 g de pommes de terre

– 75 g de sarrasin (en grains) et 300 ml d’eau pour sa cuisson

– 150 g de fonds d’artichauts frais ou surgelés (4 fonds environ). Si on veut éviter les conservateurs, on ne peut pas les acheter en bocal, car généralement ils contiennent alors de l’acide citrique)

– 2 à 3 cc d’algues en paillettes (qui peuvent aussi servir à agrémenter une salade et remplacer le sel)

– du sel marin non raffiné

un jaune d’œuf

– un peu d’huile d’olive

Préparation: (pas compliquée, mais en plusieurs étapes car les ingrédients doivent être cuits séparément)

1. Faire cuire les pommes de terre comme pour une purée, une vingtaine de minutes à l’eau bouillante salée.

2. Faire griller le sarrasin quelques minutes dans une casserole avec un bon revêtement, ajouter l’eau et faire cuire 15 minutes. (Je couvre partiellement la casserole.)

3. Faire aussi cuire les fonds d’artichauts à l’eau 15 minutes aussi, puis les détailler en petits morceaux.

4. Ecraser les pommes de terre cuites (et égouttées), et leur mélanger tous les autres ingrédients tant que la purée est encore tiède, pour le faire sans peiner… A moins que vous n’aimiez vous battre avec votre nourriture! Goûter et rectifier l’assaisonnement. Ce mélange peut maintenant être utilisé ou bien attendre une journée au réfrigérateur.

5. Façonner des galettes; cette opération est grandement facilitée si vous enduisez vos mains d’huile d’olive. (Mesdames, cet instant beauté vous est offert gracieusement, parce que vous le valez bien…)

image

6. Les passer à la poêle pour les faire chauffer et dorer des deux côtés, je ne sais pas exactement combien de temps, mais là vous verrez bien tout seuls! Servies avec une salade verte, ces galettes peuvent suffire à un repas du soir. 

En bonus: deux photos du Finistère Nord…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la culture des artichauts sur l’île Callot (Carantec) et vue sur Roscoff au loin
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
l’île de Batz

 

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s