salade de pois chiches et tomates au pesto maison

(NOTE : This recipe  is available in English here)

Une salade froide, sans cuisson, à servir avec du pain pour un repas complet d’été, parfait pour la semaine caniculaire annoncée… Ce billet est aussi l’occasion pour moi partager avec vous ma recette de pesto maison sans produits laitiers, ainsi que mes états d’âme !

ATTENTION: toute reproduction ou utilisation de cette recette à des fins commerciales est absolument interdite sans l’autorisation expresse de l’auteure de ce blog, ma cuisine sans sulfites.

Ingrédients (pour deux à trois personnes)

environ 300 g de pois chiches cuits (en boîte pour aller plus vite et ne pas chauffer la cuisine, mais sans conservateurs)

– 2 à 3 tomates bio

– une douzaine d’olives noires de votre choix, facultatif (conservées à l’huile, sans conservateurs ni vinaigre – nous adorons les kalamata bio)

– du pesto maison (recette ci-dessous)

– 4 CS de mayonnaise, maison pour nous, faite avec de l’huile de pépins de raisin, ce qui la rend très neutre et agréable

– un peu de persil plat

Préparation du pesto :

Passer 50g de noix décortiquées au robot mixeur jusqu’à pulvérisation complète des noix, puis ajouter 10g de feuilles de basilic + du sel marin non raffiné (pas plus d’ ½ cc) + 45 à 50 ml d’huile d’olive et mixer de nouveau. Pour une texture plus fine, finir de mixer à la girafe (ce que j’ai fait aujourd’hui, mais pas le jour où j’ai pris la photo).

img_6218

Préparation de la salade:

img_6219
Il manque la mayo sur la photo!

1. Écraser une partie des pois chiches égouttés, leur ajouter la mayonnaise et le pesto en les mélangeant intimement, ou bien ne mettre que la mayonnaise et garder le pesto pour la toute fin, ce qui le rendra plus perceptible en bouche (ma préférence, mais pas celle de ma Moitié).

2. Ajouter le reste des pois chiches, les olives, les tomates en morceaux, le persil, mélanger.

img_6222-1
Avec des tomates de saison bien mûres et juteuses, c’est forcément très bon!

Je suis d’humeur sombre en ce moment… La faute aux températures qui nous obligent à vivre dans la pénombre, puisque nous fermons les volets en bois pour garder la maison fraîche – et ça marche, heureusement. Notre jardin dépérit de jour en jour. Je ramasse une petite poignée de haricots verts chaque matin, petits et filandreux, rien à voir avec mes récoltes habituelles. Autour de nous, les champs ont déjà l’allure d’une fin de mois d’août, et les agriculteurs se posent la question du choix de leurs cultures. Certains font maintenant pousser du sorgho (dont la farine est excellente pour faire des cookies sans gluten) au lieu du maïs pour nourrir le bétail, car bien moins gourmand en eau. De notre côté, nous faisons tout pour aider des bébés chênes à prendre dans notre terrain malgré la sécheresse. Ce sont des pousses spontanées, que ma Moitié avait repérées et qu’il a pris soin de ne pas couper pendant les tontes du printemps. Plus nous aurons d’arbres, plus il y aura d’ombre et de fraîcheur ! Planter un chêne n’est pas très compliqué ; c’est d’ailleurs ce que recommande Hope Jahren à la fin de son livre « Lab Girl », que j’ai décidé de lire après en avoir lu la critique de Frédéric –  merci encore à lui 😊!

J’espère que vous ne m’en voudrez pas pour cette morosité estivale… Je termine en vous souhaitant une bonne semaine malgré les températures excessives. Prenez soin de vous !

8 commentaires

  1. Coucou Joëlle ! c’est vraiment gentil ce clin d’œil à ma critique, merci beaucoup ! Je n’aime pas moi non plus quand il fait trop chaud, c’est fatiguant. Je suis heureux que le livre d’Hope Jahren t’ais plu. C’est un livre salutaire qui parle de thématiques importantes. Ta salade est fort appétissante. Je t’envoies notre brise marine de Bretagne, Bises bretonnes Joëlle ! 😊☀️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Fred, je me sens tout de suite mieux 🌊😊. Bon, comme tu le sais, nous étions quelque temps en Bretagne. Il a fait chaud à Rennes, mais en bord de mer c’était parfait. Seulement ces dix jours d’escapade bretonne ont été désastreux pour nos haricots qui ont eu chaud et soif pendant notre absence. Actuellement même les oiseaux souffrent. Ils viennent se désaltérer en piquant dans nos tomates qui ne sont pas terribles elles non plus. Je me souviendrai longtemps de l’été 2019!

      Aimé par 1 personne

  2. Je te comprends Joëlle, je supporte difficilement cette chaleur, sans un souffle d’air. Au bord de l’océan 🌊🌬️.. Notre chance, de grands arbres dans le jardin🌳🌳🌳.
    Très bonne idée ta recette ( j’aime beaucoup les pois chiches)…. merci de partager avec nous de si bonnes idées 😚😍
    Gros bisous de Bretagne 💙
    Parfois je rêve d’une bonne averse 🤫🤭😂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Eveline! Nous sommes bien impuissantes face aux aléas climatiques, n’est-ce-pas? J’ai essayé la danse de la pluie 🤫🤫🤫 mais je ne dois pas être assez douée ou pas assez convaincante… Ma Moitié a failli mourir de rire!
      Merci du passage, bisous 😘

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s