cardes en sauce curry avec galettes de pommes de terre, et le ninja qui s’habille en Prada

(NOTE : This recipe is available in English here)

Comme je le disais dans mon dernier billet, les légumes de fin d’hiver ne sont pas du goût de tout le monde.  C’est le cas des cardes, trop fades pour les présenter cuites à l’eau ou à la vapeur à ma Moitié… Heureusement, les aromates et les épices viennent à la rescousse! J’ai plusieurs recettes sous le coude qui permettent de les manger de façon variée : une (👉ici) où je les sers relevées par du concentré de tomates et servies en «gratin» (sans gluten et sans produits laitiers) avec des anchois en conserve, une autre (👉là), façon asiatique en sauce arachide très épicée, et maintenant en curry, accompagnées de galettes de pommes de terre pour un plat sans viande, mais néanmoins très rassasiant.

ATTENTION: toute reproduction ou utilisation de cette recette à des fins commerciales est absolument interdite sans l’autorisation expresse de l’auteure de ce blog, ma cuisine sans sulfites.

Ingrédients (pour deux personnes)

pour les cardes en sauce curry:

environ 800g de cardes, (feuilles comprises) en bio et local, c’est tellement meilleur !

– 1 CS d’huile d’olive

– 1 cc de curry en poudre de votre choix (le nôtre est un curry « Colombo » bio)

¼ cc de sel marin non raffiné, sans anti-agglomérant

– 1 à 2 CS de purée de noix de cajou

pour les galettes de pommes de terre:

– 250g à 300g de pommes de terre, même fatiguées, en cette saison cela n’a rien d’extraordinaire!

– 1 œuf entier

¼ cc de sel marin non raffiné, sans anti-agglomérant

– un peu de chapelure sans gluten (j’ai mis des tartines craquantes écrasées, mais on peut aussi mettre de la poudre d’amande bio ou des graines de lin moulues, ou un mélange des deux)

– un peu d’huile d’olive pour la confection et la cuisson des galettes

un peu de tamari (= sauce soja sans blé, donc sans gluten) pour assaisonner dans l’assiette (facultatif)

Préparation :

1. Éplucher les pommes de terre, les couper et les faire cuire à l’eau ou à la vapeur (attention à la qualité de l’eau, trop de chlore n’est pas bon pour la flore intestinale…)

2. Pendant ce temps, préparer les cardes en séparant le blanc du vert. Conserver 50g des feuilles. Couper les tiges blanches en petits tronçons.

img_6013
de magnifiques cardes, fraîchement « cueillies » chez le producteur du coin!

3. Chauffer la CS d’huile d’olive dans une casserole et y faire cuire les cardes avec la cc de curry et le ¼ cc de sel en remuant. Lorsque les cardes changent de couleur (elles deviennent translucides), baisser le feu, couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes supplémentaires. Même si les cardes vont rendre un peu de jus, et ne devraient pas attacher, c’est bien de garder un œil dessus et de remuer une ou deux fois pendant la cuisson 😉.

img_6014
Les cardes ne sont plus aussi blanches, il est temps de mettre un couvercle et de réduire le feu.

4. Quand les pommes de terres sont cuites, les écraser au pilon, (puis, facultativement, au mixeur plongeant), et leur ajouter l’œuf battu, le sel et les 50g de vert de blettes hachés finement.

5. Former quatre galettes avec des mains huilées, et les passer dans la chapelure.

img_6017

6. Faire cuire à feu moyen-doux plusieurs minutes de chaque côté, pendant qu’on réchauffe les cardes avec de la purée de cajou, qui va se lier avec le jus des légumes et ajouter de la douceur au plat.

cardes en sauce curry et galettes de pommes de terre
En général, nous mangeons les galettes avec un peu de sauce tamari.

Après des journées estivales, l’hiver est revenu dans notre région, du moins la nuit où les températures sont souvent descendues en-dessous de zéro. Cette année j’ai pris pitié des oiseaux et je les ai nourris de graines de tournesol. Le spectacle en vaut la peine !

Selon le moment de la journée, mais surtout à l’heure du déjeuner, nous voyons défiler de nombreuses espèces que j’ai toutes pu identifier grâce à cette image récapitulative trouvée sur Internet… et dont je viens de réaliser qu’elle a été publiée en langue bretonne! Trugarez Breizh 😍

source: https://www.pinterest.fr/pin/573646071278929221/

Certaines sont plus craintives que d’autres. On a à peine le temps d’observer la mésange charbonnière, qui se pose juste l’instant de prendre sa graine, et l’emporte illico presto dans son refuge, la haie plantée à côté de notre terrasse. À l’opposé, champion de la zen attitude, le pigeon, le très dodu pigeon, quasiment de la taille d’un poulet de batterie, qui s’approche en se dandinant tranquillou. Il faut dire que depuis l’épisode « Poopsie » du début de notre installation*, le bouche-à-oreille a bien fonctionné : lui et ses congénères se savent en parfaite sécurité chez nous !

Parmi mes préférés, le verdier, le pic épèche, et surtout le petit chardonneret «élégant », selon son nom officiel. C’est vrai qu’il s’habille en Prada : tête colorée noir-blanc-rouge, un trait de jaune sur l’aile, qu’est-ce qu’il est beau !

chardonneret

source:

http://www.linternaute.com/nature-animaux/oiseaux/dossier/oiseaux-familiers/1.shtml

Ne vous fiez pas à sa petite taille, c’est un grand gourmand, quand il arrive, c’est pour s’empiffrer, et gare aux autres ! Parmi la tribu, il y en a un que nous avons repéré, car il sait défendre son territoire. Un vrai petit teigneux, qui sait tenir à distance les plus gros que lui. Je l’observe à la manœuvre : tel un ninja armé, il bondit littéralement, bec en avant, et chasse tout ce qui ose s’approcher trop près de SES graines ! Le manège dure tant qu’il n’a pas mangé à satiété. Tout juste s’il n’aboie pas…

La nature, un spectacle permanent sans écran – un bon moyen de se déconnecter !

*Je prendrai le temps de raconter cette épisode dans un prochain billet, promis 😊

20 commentaires

  1. La recette m’ouvre l’appétit malgré l’heure tardive 😉 les oiseaux avec leurs noms bretons, j’adore regarder les oiseaux dans le jardin de mes parents. Je n’en ai pas à l’appart car il n’y a pas d’arbre ou alors ils sont trop loin 😉 Bises de notre Bretagne Joëlle, merci du partage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Fred! Je m’en voudrais de t’empêcher de dormir avec mes recettes 😄…
      Il va falloir que tu demandes à ta municipalité de mettre plus de nature dans ton quartier, ce serait tellement plus agréable pour tout le monde et pour les oiseaux aussi… D’autant que par chez toi elle n’a aucun mal à s’exprimer 🌦🐌🐞🌸🌺🌱
      Bisous, à bientôt 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou Joëlle ! excellent oui ta recette a nuit à mon sommeil en cette journée internationale du sommeil justement ^^ loll je n’invente rien c’est aujourd’hui.. loll
        Je te souhaite un excellent weekend, merci pour tous ces partages, Bisous de notre Bretagne et @bientôt Joëlle 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. C’est une recette idéale pour manger les cardes. merci Joelle
    J’adore tes petits oiseaux, Le Chardonneret élégant est si beau que je l’écris avec une majuscule💟
    Tu connais le gros problème de Malzenn avec les pigeons 😉 interdiction totale de se poser dans le jardin, ni sur les cheminées, même pas dans un arbre, tout juste peuvent- ils survoler notre chez-nous… 🤣😂 GROS BISOUS😘

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’aurais jamais pu mettre de graines pour les oiseaux tant que Sam montait la garde… Le moindre volatile le rendait fou — je ne sais pas si tu te souviens de l’histoire de dame Cocotte? Tiens, j’avais oublié, c’est encore une recette avec des cardes 😄
      https://macuisinesanssulfites.com/2016/03/28/oeufs-cocotte-avec-bettes-cardes-et-petits-pois/
      Je ne sais pas comment ma belle-sœur parvient à nourrir les oiseaux avec la ribambelle de chats qui traînent dans la cour de la ferme. C’est vrai qu’elle met les graines en hauteur sur le rebord de la fenêtre, mais quand même, c’est risqué!
      Merci pour ta fidélité, gros bisous, reste au chaud 🌬💨

      Aimé par 1 personne

    1. Glad you think so! But a lot of people will use the word « patates » when speaking casually, especially little children 😊. Shorter and easier to say!

      J'aime

    1. Surprenant! Parmesan et sucre dans la même préparation, ça me laisse songeuse… En Auvergne il y a le pounti, que je n’ai fait qu’une fois, version sans viande. Très particulier aussi!

      Aimé par 1 personne

      1. Ma grand mère ne mettait pas de parmesan et c’est juste un délice mais pas tout lourd . Le pounti est dans le même style mais avec de la viande.
        J’aime le mélange sucré-salé ! Pas toi ?

        Aimé par 1 personne

  3. Est-ce que les cardes c’est comme les cardons que je mangeais quand j’étais petite à Lyon. ?
    C’était délicieux et ça m’a rappelé des souvenirs !
    Les petits oiseaux me boudent en ce moment car je garde mon neveu-chien !!! Trop d’agitation pour eux et ils me regardent de loin ! J’ai hâte de connaître la suite de ton article. Bisous 🌺

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Cat, je crois bien que oui, les cardons c’est la même chose que les cardes, également connues comme « bettes / blettes », et cousines du pak choy asiatique.
      Les oiseaux chez nous sont bien plus à l’aise depuis que Sam n’est plus là…
      Bonne soirée, bisous!

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s