cake salé aux carottes et fenugrec, sans gluten, sans fécule, et sans gomme (farines de maïs et de sorgho ou de fonio)

(NOTE : This recipe is available in English here)

ATTENTION: toute reproduction ou utilisation de cette recette à des fins commerciales est absolument interdite sans l’autorisation expresse de l’auteure de ce blog, ma cuisine sans sulfites.

Il m’arrive d’oublier… d’oublier que mon blog n’est pas qu’une histoire de recettes et de partage sur les lieux qui m’enchantent. Seulement, voilà, régulièrement la réalité des sulfites me rattrape. Ces derniers temps, j’ai eu pas mal d‘échanges (mails et commentaires) avec des personnes intolérantes aux sulfites, dont certaines même « officiellement diagnostiquées », ce qui montre le chemin parcouru par rapport à il y a cinq ans, lorsque nous avons compris l’origine des problèmes de santé de ma Moitié ! Si la médecine a donc bien avancé du côté diagnostique, par contre personne ne semble se poser la question du « pourquoi » ou du « comment » Pourquoi, par exemple, mon mari a-t-il développé cette intolérance ? Est-ce génétique ? Je ne le crois pas – ou bien alors j’ai épousé un mutant 😱 ! Je formule l’hypothèse qu’il est devenu sensible aux sulfites à force d’en avoir ingéré (sous forme de conservateurs, je ne parle pas des sulfites naturels), et qu’un beau jour son système n’a plus su les assimiler. Je lance un appel aux membres de la communauté scientifique: qui voudra se pencher sur ce problème ? Je suis surprise du nombre de personnes qui disent avoir perdu l’odorat et le goût. Comme pour le pauvre Duchemin dans le film « L’aile ou la cuisse », cette perte ne serait-elle pas causée par une alimentation trop éloignée du naturel?

Revenons à la réalité, celle des intolérants qui doivent gérer leur nourriture au quotidien. L’un des plus grands problèmes, c’est de voyager avec un panier bien garni… Dans ce billet je vous livre la recette toute simple de mon cake aux carottes, qui peut remplacer du pain car il se conserve plutôt bien. Il peut accompagner une salade, une soupe ou même simplement un thé vert ou un café, fait maison avec du café bio pour plus de sécurité, et emporté dans un thermos pour une pause sur le trajet. Et à la fin du billet, je ferai une liste d’idées de « survie » basée sur notre expérience personnelle.

Ingrédients

ingrédients cake salé sans gluten carottes fenugrec

120 g de farine de maïs (farine bio sans gluten pour moi, pas fécule)

– 60 g de farine de sorgho bio (facilement trouvable, souvent au rayon sans gluten) OU BIEN de farine de fonio bio (excellente dans cette recette, j’en reparlerai un jour certainement)

– une bonne demie cc de sel marin non raffiné, sans additif

– 1 cc de fenugrec (marque Masalchi chez moi, trouvée en magasin bio) pour un cake plus parfumé

– 4 œufs entiers

– 200 g de carottes que l’on râpera finement

½ cc de bicarbonate alimentaire activé avec un peu de jus de citron frais (bouteille toute prête interdite) OU BIEN 1 cc de poudre à lever que vous tolérez, pour nous elle nous vient de l’enseigne Trader Joe’s, donc du continent nord-américain

– 75 ml d’huile d’olive

Préparation:

(Préchauffer le four à 200°C / 390°F)

1. Battre les œufs.

2. Râper les carottes et les mélanger aux œufs battus, ainsi que le fenugrec, le sel, et l’huile.

3. Ajouter enfin les farines et la poudre à lever / le bicarbonate arrosé d’un filet de jus de citron. Bien mélanger.

4. Verser la pâte dans un moule chemisé et graissé et cuire environ 45 minutes. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.

24D377BB-26D3-4E80-B4A2-8F283F090FC2

Se mange chaud, tiède, froid, réchauffé, en tranches passées au grille-pain si vous voulez !

Autres suggestions de plats à emporter avec soi, en plus de fruits frais ou secs BIO uniquement, de carottes en bâtonnets pour le grignotage, d’oeufs durs, de morceaux de viande rôtie qu’on peut manger froids :

– d’autres cakes salés, par exemple cake tomates séchées basilic et mozzarella, cake crevettes et poivrons, cake au jambon lomo (ou de Parme) selon la saison

– des tartes salées, par exemple aux cardes, chorizo, blettes et poivrons, au chou-rave et carottes, au pesto de fanes de carottes et tomates,  ou tout bêtement une quiche (avec du jambon sans aucun additif, type jambon de Parme)

– une terrine froide  terrine de sarrasin et chou-rave,   terrine de carottes à l’aneth,   terrine de potimarron et vert de blettes, pain de lentilles aux noix

des rouleaux de printemps… ou d’automne !

Vos contributions à cette liste, sous forme de commentaires, seront les bienvenues 😍!

Publicités

14 commentaires

  1. Coucou Joëlle ! j’aime ces anciens films avec De Funès, Coluche, Bourvil.. il y a de vrai pépites qui me font toujours autant rire. Je n’ai encore jamais goûté de cake comme celui-ci qui est fort appétissant ! Passe un excellent weekend ! Bises de notre Bretagne 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Frédéric 🙂. Je me souviens avoir revu le tout premier Don Camillo avec ma moitié et avoir ri de bon cœur… Dès que j’ai un moment je vais lire ta dernière critique de film. Je vais prendre note en prévision de notre prochain vol 😉 car j’ai regretté ne pas l’avoir fait avant d’embarquer pour Tokyo: tes recommandations sont toujours très justes, et il faut bien occuper les longues heures passées assis!

      Aimé par 1 personne

    1. WordPress agit parfois de façon mystérieuse, je l’ai moi-même constaté, souvent pour les billets d’Eveline, grrr…
      J’emploie rarement la farine de maïs, sauf pour faire des tacos maison. Essaieras-tu de faire ce cake ? C’est avec le souvenir de “corn muffins” que j’ai eu l’idée de le réaliser, mais en version salée, pour éviter de rajouter du sucre à un pain dont l’index glycémique est sûrement déjà suffisamment élevé!
      Bisous, Cat. Très bonne journée et un bon week-end aussi 😊

      Aimé par 1 personne

    1. Merci Carole 😊. Les personnes qui tomberont sur la recette en tapant « carrot cake » risquent d’être un peu surpris! J’aime les carottes, en plus d’en grignoter j’en glisse un peu partout, hier soir dans une soupe asiatique aux crevettes lait de coco et chou chinois. Tu aurais aimé, je pense.
      Nous allons bien, la nature a ralenti ses élans et c’est tant mieux: nous aurons peut-être des pêches cette année!

      Aimé par 1 personne

    1. Merci Eveline 😊. On arrive à « survivre » environ deux jours… au delà cela devient impératif de trouver un endroit où s’acheter du frais! Ou alors de repérer les horaires des marées pour aller à la pêche aux coques 😉!
      Bises gelées une fois encore 🌨❄️

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s